Saint-Barthélémy-de-Bellegarde

logo du site
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
  • Saint-Barthélémy-de-Bellegarde

Accueil du site > Vie Municipale > Le mot du Maire

Le mot du Maire

 

  Brigitte Logo2

 En ce début d’année 2017, voici l’occasion pour moi de vous présenter mes voeux et ceux de votre Conseil Municipal.

Les voeux sont traditionnellement l’occasion de dresser le bilan mais aussi de regarder devant nous les enjeux et les perspectives qui concernent notre commune.

Les travaux effectués depuis plusieurs mois par la commune sont l’entretien des logements locatifs ou la réfection totale de la toiture de la Mairie pour les plus importants...

En 2017 il y aura le changement des ouvertures de la salle des fêtes et de la Mairie pour répondre, en partie , à la norme handicapée mais aussi pour une meilleure isolation phonique et thermique.

La mise en place de "l’Adressage", en collaboration payante avec LA POSTE. C’est la dénomination et la numérotation de chacune des voies de la commune, du bourg et des lieux-dits, pour contribuer à une meilleure qualité de vie en facilitant l’accès aux services à domicile : urgences, secours, soins, eau, électricité, téléphone, livraisons... mais aussi la mise à jour de la BAN (Base Adresse Nationale), une réunion publique sera organisée le moment venu.

Et également mise en place de la "PARTICIPATION CITOYENNE", qui peut vous faire penser à la "Vigilance citoyenne" mais ce dispositif s’appuie exclusivement sur les services et l’expertise de la Gendarmerie Nationale en étroite collaboration avec le Maire et son Conseil. Il s’agit d’associer les habitants à la protection de environnement. Ce dispositif est déjà en place, avec succès, sur la commune voisine du Pizou. Les enjeux sont d’augmenter le sentiment de sécurité, d’améliorer la réactivité des forces de sécurité face à la délinquance, d’accroître l’efficacité de la prévention de proximité en créant un lien social. Nous ne manquerons pas de vous associer à notre démarche et nous organiserons des réunions dans les prochaines semaines.

En ce qui concerne la Communauté de Communes de nombreux travaux de réfection de voirie et de currages de fossés ont été fait. Ils doivent se poursuivre tout au long de l’année. A mon sens la Voirie est la compétence première d’une Communauté de Communes et notre village en profite pleinement.

Le 19 novembre 2016, à Saint Barthélémy, ont eu lieu les premières "Assises de la Double", rassemblement de tous les Maires de la Double périgourdine au nombre de 33 et des 4 communes associées de la Gironde en présence de Mme la Préfète de la Dordogne, Mr le Président du Conseil Départemental et de Mr le Député.

L’Etat a créé des "contrats de ruralité" pour inciter les collectivités rurales à présenter des projets innovants et d’ampleur pour leurs territoires.

Les 5 Communautés de Communes an question qui ont des communes dans la Double sont : Saint Aulaye, Ribérac, Montpon-Ménestérol, Mussidan, Saint Astier... Elles présentent donc un projet ambitieux pour le développement touristique de la Double. un contrat de ruralité "Pays de la Double". Nous en sommes à l’élaboration et vous tiendrons au courant des axes choisis et des avancées...

Pour ma part je pense qu’il faut valoriser ce territoire qu’est la Double pour repousser tous les projets "farfelus" à l’image d’éoliennes industrielles géantes ou de ball-trap bruyant et pollueur qui ne servent que l’intérêt financier d’un particulier au détriment de l’intérêt général.

En ce qui concerne l’école, nos effectifs sont stables aussi bien à St Barthélémy qu’à Eygurande donc c’est bien §

Mais pour autant cela n’a rien de rassurant... Ne sentant pas vraiment ce que nous réserve l’éducation nationale... et sur ce sujet je rejoins en tous points les interrogations de l’Association des Maires Ruraux de France (communes de moins de 3500 habitants) dont je suis vice-présidente en Dordogne.

Réfléchir pour mettre en place une école dans un nouveau format territorial si la démographie l’impose pourquoi pas, mais regrouper pour regrouper, jamais. Dans le domaine de l’éducation, plus que dans tout autre, le principe de la concentration des effectifs ne peut être retenu. Le confort et la sécurité de nos enfants doivent être nos premières motivations, s’il y a moins d’élèves dans le département... Alors que l’on baisse les effectifs des classes... Puisque je sais que nos enseignants sont très bien formés alors c’est sûrement la solution pour améliorer les résultats en primaire de nos chérubins.

De plus, je vois mal des petits bouts circuler en car le matin et le soi après le pré-ramassage que nous effectuons déjà... rallonger les journées c’est ce que l’on a déjà fait... depuis la naissance des TAP et la classe le mercredi matin.

Il va falloir se poser les bonnes questions...

Revoir les rythmes scolaire certes, une nouvelle fois, mais pas seulement : le contenu, la densité des programmes, la pédagogie et la formation continue des enseignants, les conditions matérielles et technologiques ect...

 Madame le Maire,

 Brigitte CABIROL.

 



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF